· 

L'énergie éolienne a le vent en poupe

La décentralisation de la production d’énergies renouvelables met les territoires en première ligne de la transition énergétique. Outre leur rôle d'organisateur, de planificateurs et de relais d'information, la loi leur permet aujourd'hui de s'impliquer financièrement aux côtés des autres acteurs locaux. A commencer par les habitants. Les projets citoyens et participatifs d’énergies renouvelables contribuent en outre à un meilleur équilibre entre territoires urbains et ruraux.

En savoir + sur le site du réseau Cler

Télécharger
ademe_le_mag_n129_dossier.pdf
Document Adobe Acrobat 555.4 KB

En progrès technologiques, compétitive, légère  en termes d’empreinte carbone, peu gourmande en ressources

et largement recyclable, l'énergie éolienne est aussi un facteur de dynamisme

pour les territoires. Créatrice d'emplois non délocalisables, elle est source de retombées fiscales. Et même de bénéfices quand la commune et/ou ses habitants participent financièrement  projet. Dans dix ans, 15 % de l’électricité produite en France devrait provenir de l’éolien.

La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte a ouvert la possibilité pour toute collectivité territoriale (communes ou leur groupement, département, région) de « détenir des actions d’une société anonyme ou d’une société par actions simplifiée dont l’objet social est la production d’énergies renouvelables par des installations situées sur son territoire ou sur des territoires situés à proximité et participant à l’approvisionnement énergétique de leur territoire ».
Cependant, l'autorisation finale d'implantation revient au préfet.
> En savoir + sur le site de l'association Amorce