· 

Rénovation énergétique : basse consommation, haute satisfaction

 

 

 

Des factures de chauffage moins élevées et du confort en plus : c’est tout l’intérêt de la rénovation énergétique des bâtiments. L’état et les collectivités soutiennent financièrement les particuliers dans cette démarche. A Lamure-sur-Azergues, un jeune couple a saisi cette opportunité. Visite. 


Avec ses murs de pierres et son balcon de bois, l’ancienne ferme, perchée sur les hauteurs de Lamure-sur-Azergues, a gardé tout son charme un peu rude. Extérieurement, rien n’a beaucoup changé, mis à part de nouvelles huisseries et la remise à neuf de la charpente. A l’intérieur, en revanche, Mandana Etemad-Zadeh et Thibault Emmelin, ses nouveaux propriétaires, ont revu tous les espaces pour les adapter à leur mode de vie. Mais surtout, depuis l’été dernier, ils se sont engagés dans une rénovation énergétique globale du bâtiment, pour assurer leur confort autant que pour maîtriser leurs factures.

 

 

Murs, toiture et planchers

Isolation des murs extérieurs en Biofib Trio (lin, chanvre et coton) d’une épaisseur de 14,5 cm, isolation sous la toiture et sous les planchers en ouate de cellulose de 30 et 20 cm, fenêtres doubles-vitrages… Tout a été pensé pour préserver la chaleur l’hiver et la fraîcheur l’été. Une chaudière bois granulé pour le chauffage et l’eau chaude complète le dispositif. « Pour 180 mètres carrés habitables, nos charges de chauffage et d’eau chaude ne devraient pas dépasser 400 euros par an, plus 600 de granulés », prévoit Mandana Etemad-Zadeh.

 

 

Des aides pour se lancer

Si l’investissement du jeune couple est conséquent– près de 36 000 euros –, il devrait ainsi être rapidement amorti. D’autant plus que les propriétaires bénéficient d’une aide de quelque 11 000 euros de la COR (Communauté de communes), à laquelle s’ajoutera un crédit d’impôt de près de 5 000 euros. Soit environ la moitié de leur facture. « Pour bénéficier de cette subvention, nous avons dû répondre à certains critères de performance des travaux et de choix des matériaux précise Thilbault Emmelin.

 

Un accompagnement complet

« Mais les démarches se sont avérées plus simples que prévues et, entre juin et août derniers, nous avons été bien accompagnés par la COR pour l’instruction du dossier. Son conseiller s’est montré très disponible, notamment pour vérifier l’adéquation de nos choix à leurs critères. Le plus difficile, finalement, aura plutôt été la préparation en amont : faire des recherches pour décider de ce que nous voulions, discuter avec les artisans, demander les devis, faire nos choix... »

 

Une démarche éco-responsable

Dans l’ancien, c’est compliqué, il y a des contraintes, souligne-t-on à la COR. « Mais les résultats sont généralement à la hauteur. » Sensibilisés par les questions environnementales, les propriétaires ont par ailleurs privilégié les matériaux locaux et naturels, comme le bois ou la cellulose, également plébiscités par la COR. « Par rapport à notre projet de nous installer au vert et de vivre de manière plus éco-responsable, c’était logique. Nous avons une maison qui nous ressemble et, tous les jours, on se dit que l’on est mieux ici ! »

N.G.

 

 

 

Donner COR aux projets

Le bâtiment représente 25% de l’ensemble des émissions de gaz à effet de serre. D’où l’importance de convertir l’existant en mode basse consommation et la volonté des collectivités de soutenir ces démarches. La COR qui a par ailleurs formé des artisans à la rénovation énergétique, joue sur le territoire, le rôle de guichet unique pour informer et conseiller les particuliers. Notamment sur les aides disponibles, en fonction de leurs ressources et de leur projet. Tél : 04 74 05 51 13 et http://www.ouestrhodanien.fr/habitants.html